Nouveautés

Voici le «Guide des grades des monnaies du Canada» édité par l'Association des numismates et des philatélistes de Boucherville inc. Auteur : André Langlois


Nos revues
Lisez nos nouvelles revues gratuites sur la philatélie et la numismatique



Prenez votre
abonnement
pour 5 ans

55$

Notre mémoire collective

Consultez
les archives
de nos Bulletins

Ne manquez pas
une rencontre

Inscrivez-vous
à notre liste
d'invitation

Encan
de timbres
le samedi
aux salons

Procurez-vous le nouveau livre
de l'Association

sur les grades des monnaies du Canada

Collectionnez les 4 jetons de commerce en bois 2016

Février

AvrilOctobreDécembre
















Articles - Monnaies
Textes publiés dans le Bulletin de liaison de l'association concernant la collection de la monnaie et la numismatique
2002-05-01
Élagabale


Léonard Côté

Si on examine l’histoire des empereurs romains, on se rend compte que plusieurs d’entre eux étaient rongés par le vice de la cupidité. Ce désir immodéré des richesses et du pouvoir les ont bien souvent conduit à des actes de barbarie à peine inimaginables. Il ne faut pas se leurrer, la cupidité est un facteur contribuant au déclin et à la chute de l’empire. Qui plus est, bon nombre d’entre eux étaient des débauchés notoires. Souvent, le meurtre se mêlait  aux orgies de toutes sortes. À ce titre, l’empereur Élagabale, ce grand inconnu de l’histoire, n’a rien à envier aux Caligula, Néron, Commode et autres despotes de Rome. La liste de ceux-ci est  malheureusement trop longue.

Élagabale (Varius Avitus Bassianus) est né en Syrie en 204.  Il était le neveu de Caracalla. Tout jeune, il fut nommé grand prêtre du culte de Baal, le dieu Soleil. Il se fit acclamer empereur par ses troupes en Syrie. Sa victoire sur les armées de  Macrin fit de lui le chef incontesté de Rome. Son règne aura une durée de quatre ans (218-222).
Denarius de Élagabale
représentant le dieu Soleil
   
Cette percée au pouvoir, il la doit à la machination de sa grand-mère, Julia Maesa. Pour convaincre les armées, elle fit croire que celui-ci était le fils du grand Caracalla. Sa combine porta fruit. C’est elle qui exercera le vrai pouvoir sur Rome.

Élagabale était très excentrique et imbu de lui-même. Très tôt, il montre des signes de déséquilibre mental. Ce grand dépravé scandalisera Rome plus d’une fois. Ses extravagances mineront assez rapidement les coffres de l’état. Il fut toutefois très tolérant pour tous les cultes, incluant les chrétiens. Il était indifférent aux choses de l’état. Seul le culte de Baal semblait l’intéresser. Culte adapté par celui-ci, on se livrait à des orgies de toute sorte. Sous Élagabale et Julia Maesa, le meurtre fait partie du quotidien. Ceux  qui étaient contre ce duo devaient en payer le prix par la mort. Plusieurs aristocrates de Rome l’apprirent à leur dépend.

On raconte  que devant le peuple celui-ci marchait à reculons tenant dans ses mains une grosse pierre à la manière d’Obélix. Certains croient que ce geste en était un de mépris; d’autres y voient une homosexualité refoulée. Mépris certes. Quant à son homosexualité, elle était étalée au grand jour, même si celui-ci se maria à trois reprises.
     Denarius Julia Paula,             Denarius Aquilia Severa,
     la première épouse.                     la seconde épouse

Ce qui causa la perte de ce duo infernal est lié à la succession. Il adopta Alexandre Sévère pour lui succéder un jour lointain. Toutefois, le peuple adorait le jeune Alexandre et le voulait pour empereur. Il fallait donc s’en débarrasser. Leur plan pour l’assassiner fut un échec. La foule exaspérée se rebella. Les deux comparses furent battus, traînés dans les rues de Rome pour finalement être jetés dans le Tibre sans aucune autre forme de procès. Élagabale n’avait que 18 ans.
AE19 Annia Faustina,
La troisième épouse

Ce très court règne est toutefois très riche en réalisations numismatiques. Une foule de pièces furent frappées pour lui, ses trois femmes, sa mère, et sa fameuse grand-mère. Élagabale va rompre avec la tradition de la propagande pour en mettre une seule : la sienne. Une bonne majorité de celles-ci font apparaître  le dieu Soleil au verso. Les dieux romains feront quelques apparitions.
AE28 provincial
de Julia Maesa

On compte plusieurs pièces frappées dont certaines sont intéressantes du point de vue du prix. On retrouve aujourd’hui sur le marché de superbes AE pour environ $20.00.US. Pour un beau denarius, il faut mettre le double. Ces pièces sont très abordables vu qu’il s’agit d’un empereur peu connu. À titre d’exemple, j’ai déjà fait l’acquisition d’un AE 16 provincial de Élagabale, sur Ebay, en bonne condition, pour $3.25 US. C’était une très bonne affaire. Il faut sauter sur les occasions en se rappelant  que les pièces de Commode ont presque doublé avec la sortie du film Gladiateur. Il en sera peut-être ainsi un jour pour Élagabale, qui sait!

On se reparle à la rentrée.
Léonard Côté
d.l@sympatico.ca
: .... 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 .... :


Session
courriel :
Mot de passe :
Mot de passe oublié
Inscrivez-vous
C'est gratuit. Inscrivez-vous pour recevoir des invitations par courriel.
Encore mieux : devenez membre.
À venir...

8 et 9 décembre 2018  - Salon Timbres et MonnaiesMC samedi et dimanche à ...


26 et 27 janvier 2019  - Salon Timbres et MonnaiesMC samedi et dimanche à l'Voir la liste complète

Cartes routières
Cliquez sur l'image pour accéder aux cartes routières.
Plan de salle
Consultez le plan de la salle de l'école secondaire De Mortagne avec la liste des participants
Voir le plan

©2018 Association des numismates et des philatélistes de Boucherville inc.
Flag Counter