Nouveautés

Voici le «Guide des grades des monnaies du Canada» édité par l'Association des numismates et des philatélistes de Boucherville inc. Auteur : André Langlois


Nos revues
Lisez nos nouvelles revues gratuites sur la philatélie et la numismatique



Prenez votre
abonnement
pour 5 ans

55$

Notre mémoire collective

Consultez
les archives
de nos Bulletins

Ne manquez pas
une rencontre

Inscrivez-vous
à notre liste
d'invitation

Encan
de timbres
le samedi
aux salons

Procurez-vous le nouveau livre
de l'Association

sur les grades des monnaies du Canada

Collectionnez les 4 jetons de commerce en bois 2016

Février

AvrilOctobreDécembre
















Articles - Monnaies
Textes publiés dans le Bulletin de liaison de l'association concernant la collection de la monnaie et la numismatique
2001-04-01
Vraies ou fausses?


Marc Pelletier

Les faussaires existent depuis que l'homme existe : en effet, il est bien connu qu'Adam a offert une " fausse pomme " à Ève. De nos jours, qui n'a pas entendu parler de faux concernant les bijoux, tableaux, meubles anciens, montres de marque, billets, timbres et monnaies?

En numismatique, les faux sont-ils tous à rejeter? Et, d'autre part, si les faux destinés à tromper les collectionneurs sont encore bien présents en 2001, comment peut-on les identifier?

Ceux et celles qui ont lu l'article intitulé : " Les faux d'époque ", publié dans le Bulletin de liaison de février 1999, se souviendront sans doute de mes perceptions positives concernant les faux d'époque, pièces ayant circulé en même temps que les vraies pièces. Dans la même veine et à titre d'exemple, je tiens à attirer votre attention sur les deux sous de Cayenne (Guyane), frappés de 1780 à 1790 (1). Pour cette série, exception faite des dates 1784 et 1785 pour lesquelles on ne rapporte aucune frappe, seules les pièces de 1782 et 1789 sont de vraies pièces alors que les pièces frappées en 1780, 81, 83, 86, 88 et 90 sont des faux d'époque.

Qui a osé prétendre que les faux d'époque ne valent rien : les sceptiques? Eh bien, ils seront confondus! Je vous renvoie à deux catalogues bien connus : " World Coins " (2) et " Monnaies et Jetons des Colonies Françaises " (3). Sans vous donner tous les détails, pour vous laisser le plaisir d'un soupçon de recherche, j'en conclus que les faux d'époque sont évalués (tenez vous bien!) à un prix variant du double au quintuple du prix des vraies pièces de 1782 et de 1789. Le moins que l'on peut dire, c'est que les faux d'époque sont recherchés et que la valeur qui leur est attribuée varie, comme les vraies pièces, en fonction de leur rareté.

Malheureusement, il existe une autre catégorie de faux dont les lettres de noblesse sont beaucoup moins reluisantes : il s'agit des faux destinés à tromper les collectionneurs. Loin d'être un spécialiste en la matière, je vais toutefois vous citer trois faits vécus récemment face à ces " faux pour tromper " et vous faire part de mes réflexions à ce sujet.

Primo, je me suis procuré par internet, il y a environ deux mois, une pièce d'Indochine (4) très recherchée, soit le Tael avec " tête de chevreuil ". Cette pièce me semblait très bien conservée. De fait elle était trop bien conservée car, dès sa réception, elle m'est apparue suspecte : détails du dessin, couleur du métal et poids plus faible que la pièce d'origine. Avec un collègue, j'ai pu comparer cette pièce à une vraie pièce et nous avons tous deux conclu qu'elle était fausse. Suite au retour de cette pièce au vendeur, je dois avouer que cette histoire s'est bien terminée car il m'a retourné la somme versée initialement.

Secundo, j'ai retrouvé récemment dans ma collection deux pièces de cinquante cents des U.S.A., datées de 1830 et 1861, achetées il y a de nombreuses années. Compte tenu que le " Red Book " (5) donne le poids exact des pièces, j'ai pu constater que, même si le diamètre des pièces était conforme, le poids ne l'était pas. De fait, cet écart de poids était plus ou moins prononcé d'une pièce à l'autre en regard du poids standard. J'ai profité de la dernière Exposition, tenue à la fin mars, pour faire circuler ces deux pièces entre les mains d'experts en la matière : l'une est définitivement fausse alors que l'autre laisse encore certains doutes.

Tertio, au cours de la même fin de semaine, un collectionneur m'a fait voir un faux dollar 1966 avec petites perles. Je vous réfère à votre catalogue pour évaluer l'impact de cette transaction. Ce collectionneur venait d'apprendre, grâce à l'expertise de personnes sur place, qu'il s'était fait tromper. Il s'empressa d'ailleurs de quitter la salle pour tenter de communiquer avec son fournisseur qui, soyez-en rassurés, ne fait pas partie des membres de l'A.N.P.B.

Que faut-il retenir de tout cela pour le futur? Je crois d'abord que, si on a la chance de se procurer un faux d'époque à bon prix, il ne faut pas la rater. D'autre part, que faire pour se prémunir contre les faux destinés à tromper les collectionneurs? La première ligne de défense est à mon avis la connaissance : les spécialistes nous disent que 10 % des sommes investies dans la collection devraient être consacrées au matériel d'information. En second lieu, la vérification du poids et du diamètre d'une pièce sont des incontournables lorsque son prix est élevé. Ensuite, comparez votre pièce à d'autres pièces du même type : regardez la couleur du métal, la précision de la frappe, la disposition et la grosseur des lettres ainsi que la bordure de la pièce (listel). De plus, n'hésitez pas à consulter des spécialistes de confiance pour valider votre perception. Enfin, n'achetez pas aveuglément de n'importe qui, même si vous recherchez une pièce depuis plusieurs années, et assurez-vous que vous pourrez être remboursé si la pièce s'avère fausse en bout de ligne.

Somme toute, on dit que partout où il y a un $ à faire, il y a quelqu'un quelque part qui veut faire plus de $ et plus vite que d'autres si possible. Toutefois, je suis persuadé qu'avec un peu plus d'information, d'outils et de vigilance, la collection de monnaies restera encore pendant très longtemps un des plus beaux loisirs qui soit.

  • (1) - Zay, E., Histoire Monétaire des Colonies Françaises, Paris, 1892, page 89 à 99
  • (2) - Krause et Mishler, World Coins, 1700 à 1800, 2ième édition, page 236
  • (3) - Lecompte, Jean, Monnaies et Jetons des Colonies Françaises, éditions Victor Gadoury, 2000, page 252
  • (4) - Krause et Mishler, World Coins, 1900 à 2000, 27ième édition, page 721
  • (5) - Yeoman, R.S., United States Coins ( Red Book ), 53ième édition, pages 152 à 162

: .... 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62


Session
courriel :
Mot de passe :
Mot de passe oublié
Inscrivez-vous
C'est gratuit. Inscrivez-vous pour recevoir des invitations par courriel.
Encore mieux : devenez membre.
Cartes routières
Cliquez sur l'image pour accéder aux cartes routières.
Plan de salle
Consultez le plan de la salle de l'école secondaire De Mortagne avec la liste des participants
Voir le plan

©2021 Association des numismates et des philatélistes de Boucherville inc.
Flag Counter