Nouveautés

Voici le «Guide des grades des monnaies du Canada» édité par l'Association des numismates et des philatélistes de Boucherville inc. Auteur : André Langlois


Nos revues
Lisez nos nouvelles revues gratuites sur la philatélie et la numismatique



Prenez votre
abonnement
pour 5 ans

55$

Notre mémoire collective

Consultez
les archives
de nos Bulletins

Ne manquez pas
une rencontre

Inscrivez-vous
à notre liste
d'invitation

Encan
de timbres
le samedi
aux salons

Procurez-vous le nouveau livre
de l'Association

sur les grades des monnaies du Canada

Collectionnez les 4 jetons de commerce en bois 2016

Février

AvrilOctobreDécembre
















Articles - Timbres
Textes publiés dans le Bulletin de liaison de l'association concernant la collection des timbres et la philatélie
2001-02-01
Le village de Lidice


Claude Bélanger

Philatélie de la deuxième guerre mondiale

Plusieurs m'ont déjà demandé si un marchand de timbres avait toujours assez d'intérêt pour la philatélie pour continuer à collectionner les timbres. J'ai lu quelque part l'avis d'un expert qui suggérait fortement aux marchands de ne pas collectionner ce qu'ils vendent. Apparemment, cela risquait de leur faire acheter du matériel qui ne se vendrait pas et de prendre de mauvaises décisions d'affaires. Si tel est le cas, je dois être un très mauvais marchand puisque je collectionne toujours les timbres!

J'ai deux collections principales : les timbres du Canada, spécialement l'intéressante série du Centenaire, et les timbres qui touchent à la deuxième guerre mondiale. Cette dernière collection est sûrement le reflet de mon intérêt pour l'histoire.

Aujourd'hui, je désire vous présenter un timbre de ma collection qui a une grande signification historique. Il s'agit de l'un des timbres de la série commémorant le cinquième anniversaire de la destruction de Lidice (Tchécoslovaquie, Scott 329) émis le 10 juin 1947. De quoi s'agit-il exactement?

On sait qu'Hitler annexa la partie occidentale de la Tchécoslovaquie en 1938. Cette annexion fut entérinée par la célèbre conférence de Munich de la même année. Il absorba le reste du pays en 1939 en créant deux états satellites : la Bohème-Moravie dans la partie tchèque du pays et la Slovaquie dans l'Est. Les nationalistes tchèques n'acceptèrent jamais le démantèlement de leur pays et son absorbtion dans l'empire hitlérien. Un gouvernement en exil fut créé à Londres et des résistants tchèques commencèrent rapidement à créer des difficultés aux SS allemands. En décembre 1941, une équipe de nationalistes tchèques fut parachutée dans le pays avec mission de traquer et de tuer Reinhard Heydrich.

Reinhart Heydrich était responsable (on l'appelait Reichprotektor le " protecteur ") du gouvernement allemand en Bohème et Moravie. Il avait été nommé à ce poste en septembre 1941. Celui-ci avait gravi rapidement les échelons des SS au cours des années trente et était devenu, au moment de la guerre, le second d'Himmler. Il avait pour titre officiel d'être le chef de la division de sécurité des SS. C'est à ce titre qu'il fut chargé de la " solution finale ", l'élimination systématique des Juifs dans le centre et l'est de l'Europe. Il avait Eichman comme second. C'est lui qui donna à Berlin, à la conférence de Wannsee, en janvier 1942, des ordres pour que soient appliqués les désirs d'Hitler contre les Juifs. Heydrich, qui était d'une rude efficacité, se mit au travail et organisa les camps de concentration de l'Est.

Ce timbre d'un réalisme rare et frappant nous montre la figure pathétique du spectre de la mort. L'effet est intensifié par la larme qui coule de l'œil du spectre.

Le 27 mai, 1942, alors qu'il visitait son " protectorat ", sa voiture fut attaqué par deux résistants tchèques, Jozef Gabèik et Jan Kubis. Ceux-ci réussirent à lancer une grenade sur la voiture de Heydrich. Il mourut de ses blessures le 4 juin 1942. Cet assassinat eut un grand retentissement à l'époque et mit Hitler en fureur. On mentionne qu'il aurait voulu mettre à mort 10% de la population de la Tchéquie en représailles. La résistance avait frappé fort et haut dans l'échelon des nazis. Hitler ordonna qu'on fît tout pour retrouver les coupables. Comme on fut incapable de le faire, puisque les coupables s'étaient réfugiés dans une église de Prague et qu'ils s'y étaient suicidés, il décida de porter un grand coup qui frapperait l'imagination de tous. Il commanda d'abord que près de 1,500 otages fussent fusillés; puis il ordonna la destruction de "Lidice" en représailles.

Lidice était un village minier situé à une quinzaine de kilomètres de Prague, la capitale du pays. On soupçonnait, à tort, le village d'avoir caché les meurtriers de Heydrich. Le 10 juin, 1942, les SS investirent le village. Les Allemands fusillèrent d'abord toute la population adulte mâle âgée de plus de 15 ans, soit 172 individus. On chercha, et retrouva, 19 autres adultes mâles pour leur faire subir le même sort. Ils déportèrent ensuite toutes les femmes vers les camps de concentration. Des 196 femmes déportées, 59 moururent dans les camps. Tous les enfants de moins de 15 ans, au total 99 enfants, furent envoyés dans des institutions allemandes pour y être " ré-éduqués " et assimilés. On n'en retrouvera que 17 dans l'après-guerre; les autres périrent tous dans le camp de Chelmno.

Photo du SS-Obergruppenführer Reinhart Heydrich à l'époque où il était un des dirigeants des SD (section d'assaut). On dit de lui qu'il avait été expulsé de l'armée allemande en 1931 pour " conduite déshonorante ". Officier hautain des SS, incarnation du type " aryen ", protégé d'Hitler, on chuchotait qu'il serait le prochain führer à gouverner le Reich allemand.

On avait donc vidé le village de tout ce qu'il contenait d'humanité. Des machines furent amenées pour raser complètement le village. Hitler avait donné des ordres pour qu'il ne subsiste rien du village, que toute trace de présence humaine fut éliminée! On fit de même dans le village voisin de Lezaky. Les noms mêmes de ces villages furent éliminés des panneaux de circulation et des cartes routières. On détourna le cours d'une rivière pour qu'elle traverse le site ancien du village de Lidice.

Aquarelle de Lidice peinte en 1828. C'est un petit village typique de l'Europe centrale que l'artiste avait peint. Lidice avait une population d'un peu plus de 400 personnes.

Lidice devint rapidement un symbole puissant de résistance à l'oppression et d'héroïsme. Ses morts sont honorés, chaque année, comme héros nationaux en Tchéquie. L'émission de Lidice de 1947, nous rappelle que la philatélie joue un rôle social important et qu'elle occupe une place essentielle dans la mémoire collective des choses du passé.

On aperçoit sur cette photo une partie des cadavres des hommes de Lidice mis à mort par les SS.

Un mémorial a été construit aux limites de l'ancienne Lidice. D'autre part, le village continue toujours d'être inhabité.


: .... 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 .... :


Session
courriel :
Mot de passe :
Mot de passe oublié
Inscrivez-vous
C'est gratuit. Inscrivez-vous pour recevoir des invitations par courriel.
Encore mieux : devenez membre.
À venir...

27 octobre 2019 - Rencontre des collectionneurs à l'École secondaire de Mortagne, ...


24 novembre 2019 - Rencontre des collectionneurs à l'École secondaire de Mortagne, ...


Voir la liste complète
Cartes routières
Cliquez sur l'image pour accéder aux cartes routières.
Plan de salle
Consultez le plan de la salle de l'école secondaire De Mortagne avec la liste des participants
Voir le plan

©2019 Association des numismates et des philatélistes de Boucherville inc.
Flag Counter