Nouveautés

Voici le «Guide des grades des monnaies du Canada» édité par l'Association des numismates et des philatélistes de Boucherville inc. Auteur : André Langlois


Nos revues
Lisez nos nouvelles revues gratuites sur la philatélie et la numismatique



Prenez votre
abonnement
pour 5 ans

55$

Notre mémoire collective

Consultez
les archives
de nos Bulletins

Ne manquez pas
une rencontre

Inscrivez-vous
à notre liste
d'invitation

Encan
de timbres
le samedi
aux salons

Procurez-vous le nouveau livre
de l'Association

sur les grades des monnaies du Canada

Collectionnez les 4 jetons de commerce en bois 2016

Février

AvrilOctobreDécembre
















Articles - Monnaies
Textes publiés dans le Bulletin de liaison de l'association concernant la collection de la monnaie et la numismatique
2001-03-01
La monnaie - reflet de l'histoire


Marc Pelletier

Lorsque l'on attrape la " piqûre " de la collection, les questions qui émergent sur les dates, les personnages ou la décoration des pièces, nous ramènent constamment à l'Histoire.

Pour illustrer ce propos, j'ai retenu la question suivante qui a l'avantage de nous faire voyager dans le temps et l'espace, tout en nous permettant de faire des liens avec nos propres champs d'intérêt. Qu'est-ce qui explique l'apparition du " Sceau de Salomon " (1) sur les pièces de bronze du souverain marocain My Sulayman 1206-1238H (1792-1822) ?

D'entrée de jeu, je crois qu'il est bon de souligner que dans la culture arabe, la valeur que l'on accorde notamment aux pièces d'or et ensuite aux pièces d'argent et de bronze ne se compare pas à celle qu'on leur attribue dans le monde occidental, qui fixe la base de leur valeur presque exclusivement sur le prix du métal lui-même. Dans les pays arabes, les pièces d'or prennent une place prépondérante dans les dots et les grandes transactions, alors que les pièces de bronze sont considérées comme vil métal, répugnantes en quelque sorte.

Au tout début du règne de My Sulayman, la situation économique et financière du pays était telle qu'il était pratiquement impossible au sultan, faute de disponibilité en métal précieux, de produire les monnaies d'argent nécessaires aux transactions. Tout en laissant circuler librement les monnaies d'argent de source européenne, notamment la peseta espagnole, il eut la brillante idée de remplacer la monnaie d'argent courante du pays, soit le dirham, par la monnaie de bronze marquée du " Sceau de Salomon " sur l'avers et parfois sur les deux cotés des pièces. Ces pièces furent appelées " fels slimani ", fels de My Sulayman . Le grand motif décoratif, caractéristique de ce règne, se définit comme suit : figure hexagonale étoilée, formée de deux triangles équilatéraux aux sommets opposés entrecroisés, avec un pois central.

4 Fels , sans atelier ni date , 34mm ( 2 )

Mais, comment ce symbole ( Sceau de Salomon ) réussit-il à rallier la population à cette monnaie de vil métal ? Bien sûr, on peut avancer l'hypothèse que le "Sceau de Salomon " devenait alors le sceau du sultan My Sulayman, homonyme du roi Salomon : il en avait fait sa " marque parlante ", bien en vue sur les pièces. Tout cela est possible, mais je ne crois pas que cette seule raison ait été suffisante pour expliquer la réaction positive de la population.

De fait, il faut souligner que l'utilisation du " Sceau de Salomon " sur les fels de bronze coulés s'est perpétuée jusqu'en 1310H ( 1892 ) et que, pendant plus de cent ans, cette utilisation a toujours obtenu la faveur populaire. Ce n'est qu'en 1310H, en tentant de moderniser l'apparence des pièces, que le " Sceau de Salomon " fut éliminé ; il faut toutefois ajouter que ces nouvelles pièces furent très mal perçues par la population. Faut-il y voir un lien avec la disparition du " Sceau de Salomon " ? Je crois que oui, et la suite de ce propos peut nous en convaincre.

La figure hexagonale étoilée représentait à l'origine un bouclier fait de deux peaux de bêtes assemblées par un rivet de bronze. Du point de vue de la philosophie antique et médiévale, il réunit en un seul symbole les quatre éléments naturels : feu, eau, air et terre. Comme signe magique, il agit à titre préventif et est doué de son pouvoir d'origine en tant que bouclier. De plus, son effet est renforcé par le fait qu'il représente également une paire d'yeux conventionnelle, un droit, un renversé avec pupille commune : il protège du mauvais œil, il l'emporte en puissance magique.

3 Fels , sans atelier ni date , 24 mm

On a donc, sur les monnaies de bronze de My Sulayman, un " Sceau de Salomon " qui tient lieu de marque parlante pour le sultan et en même temps de signe protecteur. Sa forme particulière, avec un pois central qui figure l'œil, est réservé aux pièces de bronze, vil métal issu des mines et du feu de fonderie, lieux fréquentés par les mauvais génies, et caractérisés par une odeur particulièrement désagréable, qui lui a valu en arabe littéraire le surnom d'el-muntin, "le puant ". Par ce signe opposé, le métal perd ainsi les vices de ses origines et devient un objet bénéfique. On peut reconnaître dans tout ceci, de tenaces survivances des croyances populaires païennes qui ne sont pas exclusives à l'occident musulman.

My Sulayman a donc réalisé un coup fumant en introduisant sur les monnaies de bronze le " Sceau de Salomon " car la population, qui était loin d'être soumise aveuglément à cette époque (les rebellions en font foi), accepta d'emblée le fait d'être privée pendant plus de vingt ans de pièces d'argent frappées au Maroc : les transactions se faisant uniquement avec les monnaies européennes en argent et les fameux fels marqués du " Sceau de Salomon ". Cette stratégie sauva le Maroc de la crise, permit à la monnaie d'argent, qui avait perdu 20 % de sa valeur, de se stabiliser et au commerce extérieur et intérieur de survivre. Peu à peu, l'argent rentra dans les caisses de l'État, et lorsque le souverain mourut, son successeur fut en mesure de frapper à nouveau la monnaie d'argent marocaine.

1 Fels , 1211 Fez , 22mm

Cette page d'Histoire typiquement marocaine, reliée aux pièces de bronze produites sous le règne de My Sulayman, vise simplement à attirer votre attention sur la contribution des monnaies de chaque pays, comme " Reflets de l'Histoire ".

( 1 ) référence : Corpus des Monnaies Alawites . Daniel Eustache, Banque du Maroc, 1984


: .... 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 .... :


Session
courriel :
Mot de passe :
Mot de passe oublié
Inscrivez-vous
C'est gratuit. Inscrivez-vous pour recevoir des invitations par courriel.
Encore mieux : devenez membre.
À venir...

28 et 29 septembre 2019  - Salon Timbres et MonnaiesMC samedi et dimanche à l'< ...


27 octobre 2019 - Rencontre des collectionneurs à l'École secondaire de Mortagne, ...


Voir la liste complète
Cartes routières
Cliquez sur l'image pour accéder aux cartes routières.
Plan de salle
Consultez le plan de la salle de l'école secondaire De Mortagne avec la liste des participants
Voir le plan

©2019 Association des numismates et des philatélistes de Boucherville inc.
Flag Counter